Un peu d’histoire…

       Nouvelle-Eglise, canton d ‘ Audruicq, 500 habitants, commune paisible située le long de la départementale 219.

Mais quelles sont les origines de ce village ?

  Il est très difficile de trouver des écrits sur cette petite bourgade, pas de faits historiques marquants, pas de lieux emblématiques.

  Nouvelle Eglise fut d’ abord appelée  » Hereweg », c’est à dire  » La grande route », au début du 12 ème siècle, de par sa position sur cet ancien chemin.

  Puis ce fut l’arrivée des Anglais dans la contrée. Ceux-ci rebaptiseront cette commune tout d’ abord  » Harrawaye  » puis en 1556  » Newkirke « , à l’origine du toponyme actuel. Dans l’espoir sans doute de se maintenir plus surement en ce pays, ils y firent construire plusieurs forteresses, dont une dut nommée le fort Bâtard, sur le territoire de Newkirke, sur la rive droite du canal de Saint Omer à Calais.

  En 1634, les Espagnols, maîtres alors de Gravelines et de Bourbourg, s’emparèrent du fort Bâtard, et en confièrent la garde à quarante hommes qui en furent évincés le 24 octobre par deux cents hommes de la garnison française de Marck et quatre cents de celle de Calais.

  L’espèce d’abandon dans lequel etait restée cette forteresse depuis la retraite des Anglais en 1558, en motiva le rétablissement en 1642, afin de garantir le pays des fréquentes invasions des Espagnols.

  A peine ces travaux étaient-ils terminés, que ces derniers, sous les ordres du général Francisco de Mello, la reprirent en 1643.Mais ils en furent presque aussitôt chassés par un détachement de l’armée du Comte d’Harcourt alors commandée par le Marquis de la Ferté. Après la reddition de Saint Omer en 1677, le fort fut rasé.

  Nouvelle Eglise fut le chef-lieu de canton de cinq communes de 1789 à 1801, date à laquelle il fut réuni à celui d’Audruicq.